index
PATRONYMES
LIEUX
EVENEMENTS
BERCEAU FAMILIAL


Sommaire
"C'est l'père
GARBY"

bourrée
Mise à jour 23 février 2021
Contact
jgar@cegetel.net
Généalogies ascendantes et descendantes des GARBY et BERNARD, principalement en Haut-Forez
(Loire, Hte-Loire, Puy-de-Dôme), Franche-Comté et Gévaudan.
Qui veut voir fleurir ses branches, honore ses racines (proverbe africain)
« Si l’on avoit la généalogie exacte & vraie de chaque famille, il est plus que vraisemblable qu’aucun homme
ne seroit estimé ni méprisé à l’occasion de sa naissance
. A peine y a-t-il un mendiant dans les rues qui ne se trouvât descendre
en droite ligne de quelque homme illustre, ou un seul noble élevé aux plus hautes dignités de l’état,
des ordres & des chapitres, qui ne découvrît au nombre de ses ayeux, quantité de gens obscurs. »

(Encyclopédie de Diderot et D’Alembert - 1ère moitié du XVIII° siècle)

Depuis toujours, le paysan a été vilipendé par les autres classes sociales : aspect peu engageant
de par ses activités, manque d'instruction, parler patois...
Ne reconnaît-on pas aussi dans notre ancêtre rural le besogneux, l'homme de foi sachant s'élever
au-dessus des contingences terrestres (cf. Page religieuse),
le citoyen plein de sagesse
et de bon sens, proche de la nature, en un mot l'homme de pays ?
Mais cette population d'agriculteurs
ne cesse de décroître depuis 1945,
ce qui fait dire au philosophe
Michel Serres que cet
évanouissement d'une population entière correspond à une "sortie du néolithique", c'est-à-dire à une transformation anthropologique sans précédent depuis 12000 ans.

La musique d'orgue
La randonnée pédestre
Bienvenue sur ce site qui tente
de remémorer :

La chèvre des scieurs de long
("renard et chevrier")
GARBIL...GALBY...GARBY...GARBIT...
GALBI...GALBIT...GALBYS...GARBYS...
- la descendance de
nos ancêtres respectifs
:
- Jean GARBIL
(décédé < 1717 en Auvergne)
et
Vidal BERNARD
(décédé < 1631 en Lozère)
- l'ascendance de nos parents :
- Jean Marius GARBY (1914-1955)
en Auvergne et

Marie Louise CHAPUIS

(1911-1939) en Franche-Comté

- Bernard M. Joseph BERNARD
(1898-1973) en Lozère
et Marie Baptistine BARDIN
(1906-1985) en Lozère
Au XIXème siècle, les 4/5 de la
population du Massif Central
travaillaient de la terre,
mais la misère de la paysannerie

auvergnate
rendait nécessaire
un second métier : ainsi, beaucoup
d'hommes s'exténuaient
comme scieurs de long en migrant
à la saison morte
dans des forêts éloignées
de leur village d'origine,
tandis que leurs épouses
se faisaient dentellières.



Le carreau de la dentellière
Evolution du patronyme

De GARBIL, il est passé à GALBY
- ce glissement du r doux au l
étant
classique en linguistique -
puis GARBY, avec plusieurs variantes
(finales en I, IS, IT...)
Cette altération illustre le fait
que la prononciation, et à plus
forte raison, l'orthographe
des personnes, n'ont jamais
rigoureusement existé :
ces noms sont nés du langage parlé
et sans aucun souci d'écriture.
Il faudra attendre les effets
de la scolarité obligatoire,
dans les années 1910,
pour voir apparaître
une graphie sérieuse.

Pourquoi la généalogie ?

Arbres généalogiques...et forestiers

Conclusion
Au-delà de la seule recherche des actes qui servent à délimiter les principales étapes de la vie d'un individu (naissance, mariage, mort), le généalogiste souhaite rapidement en savoir plus sur la vie de ses ancêtres : qui étaient-ils ? comment vivaient-ils ?...

"Il vaut mieux s'exposer [aux critiques] que de ressembler au dragon de la fable, dans l'antre où il garde jalousement
un trésor stérile. L'essentiel est de mettre à la disposition commune des travailleurs, les matériaux qu'ils feront entrer
dans leurs constructions futures".

Franz Cumont (Fouilles de Doura-Europos - Paris 1926
)
Pour illustrer la citation ci-dessus, les données de ce site sont également indexées sur Geneanet.
Par respect pour la vie privée, je ne mentionne pas les contemporains.
Jacques GARBY

Je crois que pour pousser haut, les arbres, comme les hommes, ont besoin de racines profondes et vigoureuses.
C'est seulement si on sait cela que l'on a des chances de résister aux tempêtes du temps.
Christian SIGNOL (Antonin, paysan du Causse)